Citoyen du cosmos

Citoyen du cosmos

« Jamais l’homme parfait, en possession de la vertu ne s’écrie : « Maudite Fortune ! » ; jamais il ne fait mauvais visage à ce qui lui arrive. Il se dit qu’il est un citoyen du cosmos, qu’il en est le soldat, et il se plie aux tâches et aux fatigues comme à un service commandé. » Sénèque, Lettres à Lucilius, 120.

Nous ne sommes pas séparés de l’univers. Chaque particule qui nous compose est une partie de l’univers. Tout ce qui nous arrive ne nous arrive pas à nous, mais à l’univers. Une maladie, un accident, un échec, jusqu’à la mort, tout cela n’est pas contre nous, ce n’est pas le mauvais sort qui s’acharne, c’est simplement l’univers qui se transforme.

L’univers est en constante transformation. Des nuages de gaz deviennent des étoiles qui finissent par exploser et former plus loin ce qui va faire des planètes, qui tournent autour d’autres étoiles qui finiront par disparaître. Les étoiles ne refusent pas leur sort, ni les planètes de naître. Elles sont une partie de l’univers, et suivent ses transformations.

Nous faisons aussi partie de ce mouvement général. Nous sommes des éléments de l’univers, et si un mal nous arrive, ce n’est pas contre nous, ce n’est pas le sort qui s’acharne, c’est l’univers qui se transforme. Si un mal arrive, c’est que c’était ce qui devait arriver. Il n’y a pas de complainte qui changera les choses, il y a seulement notre volonté qui peut suivre au lieu de souffrir. Si aujourd’hui est un temps de difficultés, nous pouvons essayer de montrer un courage à la hauteur de ce qui se présente devant nous. Il y aura d’autres jours plus faciles. L’univers se transforme.

Nous avons la capacité de traverser tout ce qui vient. Combien de malheurs ont vécu les humains avant nous ? Combien de malheurs encore nous arriveront ainsi qu’à ceux qui nous suivront ? Or ce n’est pas la résignation que demande la vie, mais le courage, le combat contre soi, la détermination à traverser toute difficulté avec paix, même avec joie. Car tout ce qui nous arrive, c’est l’univers qui se transforme.

Laisser un commentaire