Finalement ce ne sont que des objets

Finalement ce ne sont que des objets

Certainement qu’il vous est déjà arrivé d’avoir cassé quelque chose chez vous. Un vase typiquement. Une table ou une chaise. Des objets électroniques, par exemple votre téléphone, l’écran est cassé et du coup c’est la fin du monde.

Nous sommes beaucoup trop attachés à ce que nous possédons. À chaque fois que nous perdons quelque chose, on dirait que nous perdons une part de nous-mêmes alors que c’est clairement faux, mais nous réagissons comme si nous avions perdu une part de nous-mêmes. Parfois quand nous perdons quelque chose, l’émotion que suscite cette perte reste tellement longtemps que ça influe sur d’autres choses comme par exemple notre relation avec les autres. Parce qu’on a cassé une assiette, maintenant nous avons un problème avec notre conjoint, qui n’était même pas là, et qui est absolument innocent du début à la fin.

Est-ce que c’est raisonnable ? Clairement que non. Mais le mal est fait, et souvent nous regrettons d’avoir eu des émotions aussi fortes à cause d’un objet. C’est comme si nous étions possédés par l’objet, et que casser l’objet faisait que si nous nous étions cassés nous-mêmes. Alors qu’en réalité c’est nous qui possédons l’objet, pas l’inverse. Pour s’en détacher nous devons revenir à la réalité et voir ces choses que nous possédons pour ce qu’elles sont : des objets. Un téléphone n’est qu’un ensemble de circuits électroniques. Une télé, c’est la même chose mais en plus grand. Et le reste de ce que nous avons ? La même chose. Un ensemble de matériaux qui servent à quelque chose, mais c’est tout.

Une fois qu’ils sont cassés, ils ne sont plus utiles et il n’y a aucun attachement émotionnel à l’objet. Tout ce qu’il nous apportait, c’est la fonction qu’il réalisait. Alors la prochaine fois que nous sommes devant un objet qui vient de se casser, il faut se souvenir qu’il ne nous possède pas. Il n’y a pas d’émotions à attacher à cet objet. Et la même chose pour tous les autres. Finalement ce ne sont que des objets.

Laisser un commentaire