Méditation pour se souvenir

Méditation pour se souvenir

De temps en temps, il faut se souvenir. Et pour se souvenir, il suffit de lire quelques histoires de guerre, ou voir quelques images du siècle dernier. Tous ces soldats morts, ces jeunes qui avaient la vie devant eux, peut-être bonne, peut-être mauvaise, mais qui n’a même pas été. Car ils sont morts brutalement, parfois dans des conditions horribles, dans le froid, la pluie, le feu et la peur.

Ils étaient plus jeunes que moi.

Alors quand on voit tout ce qui vexe et choque aujourd’hui, tout ce que nous trouvons insupportable et insurmontable, tout ce que nous pensons infaisable car trop difficile ou trop risqué. On se dit qu’il ne faut jamais oublier que la mort est toujours proche.

Le temps peut se raccourcir très vite. Rarement se rallonger. Nous vivons comme si nous étions éternels. Le temps nous a l’air tellement abondant que nous voulons le tuer. Jusqu’à ce que nous nous rendions compte qu’il est en quantité limitée.

Ce qui est le plus triste est que nous ne regrettons pas seulement d’avoir oublié le temps, nous regrettons de quelle manière nous l’avons perdu. Dans des pensées inutiles, dans des souffrances imaginaires, dans des divertissements oubliables, dans des relations blessantes. Et nous ne pouvons même pas reprocher tout cela aux autres, nous ne pouvons en vouloir qu’à nous-même. Tout ce mal aurait pu être évité, tout ce temps aurait pu être gagné, et vécu, si seulement nous étions meilleurs.

Ce sont nos défauts qui nous font le plus de mal. Nos failles et nos peurs nous font commettre des erreurs dans lesquelles nous n’arrêtons pas de tomber. Alors le temps passe, et nous oublions que nous sommes mortels.

C’est pour cela que de temps en temps, il faut se souvenir. Se souvenir que nous sommes mortels. Pour ne pas abandonner la vie, pour se saisir du temps et essayer de le transformer en quelque chose d’utile, de vrai, de juste, de noble. Nous pouvons apprendre à résister, physiquement, émotionnellement et mentalement, aux événements qui nous blessent. Nous pouvons apprendre à rester droit face aux difficultés, aider ceux que nous pouvons aider, et montrer l’exemple.

Le temps est de notre côté, tant que nous n’oublions pas que la mort est toujours là, et que notre vie est précieuse si nous en usons pour agir en bien.

Laisser un commentaire