Stoïcisme, théorie contre pratique

Stoïcisme, théorie contre pratique

La philosophie est souvent déconsidérée voire moquée par le grand public, car elle a l’image d’une discipline qui traite de sujets trop inutiles, avec beaucoup plus de mots que nécessaire, et souvent avec un air pédant très irritant. C’est vrai qu’il y a beaucoup de ça. La philosophie aujourd’hui donne l’impression d’être une grosse perte de temps et d’argent public, et qu’il vaudrait mieux que les philosophes arrêtent de trop parler et aillent servir à quelque chose pour une fois.

Mais la philosophie n’a pas toujours été comme ça. La philosophie a été à l’origine une discipline qui avait pour ambition d’éduquer les gens à la sagesse, pour leur apprendre à vivre mieux. Ce n’était pas que de la théorie, il y avait de la pratique. Comme le montre bien Pierre Hadot dans « Qu’est-ce que la philosophie antique ? », toutes les philosophies avaient une dimension pratique au travers d’exercices spirituels qui aidaient à progresser vers la sagesse. Le discours philosophique ne servait pas qu’à jouer avec les mots, il permettait de transmettre une manière d’être pour mieux vivre tous les jours.

Le stoïcisme présente beaucoup d’exercices spirituels très utiles pour traverser la vie. « L’attention à soi » permet de se concentrer sur soi pour changer ses mauvaises habitudes de pensées. « L’examen de conscience » permet de faire le bilan de sa journée pour savoir ce qui a été bien fait et ce qu’il y a à améliorer. « Le regard d’en haut » permet de remettre en perspective nos problèmes pour ne pas les amplifier et stresser plus qu’il n’est utile. Et il y en a beaucoup d’autres qui servent à beaucoup de situations dans la vie.

La théorie philosophique est utile pour comprendre la vision du monde qu’avaient les stoïciens et pourquoi ils en arrivent à penser ce qu’ils pensaient. Mais la pratique est beaucoup plus importante pour la vie de tous les jours. La pratique sans la théorie permet malgré tout de vivre mieux. Alors que la théorie sans la pratique n’est pas plus utile que de savoir qui jouait dans l’équipe de France de foot pendant la coupe du monde de 1966.

Nous avons beaucoup à gagner grâce à la pratique des exercices spirituels du stoïcisme pour gérer nos émotions sans forcément faire le geek de la théorie. C’est comme si quelqu’un jouait de la musique sans savoir que le morceau qu’il jouait utilise le mode pentatonique mineur sur une grille de I-iii-V-vi harmonisée avec des 9èmes. Il a l’air quand même super fort.

Alors pour tous ceux qui aiment la théorie comme moi, qu’ils se fassent plaisir à comprendre comment des gens d’il y a plus de 2000 ans voyaient le monde. C’est drôle. Mais pour tout le monde, les exercices spirituels du stoïcisme peuvent apporter beaucoup de force et de sérénité pour traverser les périodes difficiles de la vie comme pour prendre des décisions raisonnables au quotidien. Il n’y a rien dans la vie humaine que les stoïciens n’ont pas abordé. Car ils ont vécu avant nous, mais ils ont vécu comme nous. Tant d’années nous séparent, mais notre humanité nous rapproche. Alors écoutons ce que leur sagesse peut nous apprendre, et essayons de pratiquer tous les jours leurs conseils pour mieux vivre. Nous en avons tous besoin.

Laisser un commentaire